Garder espoir en Jésus

Publié le 29 avril 2020

#GrandirDansLaFoi
Faisons route avec le Seigneur ressuscité, renouant avec Son Esprit et Sa parole et grandissant dans la foi.

Garder Espoir en Jésus



Lisons Marc Chapitre 4, 35 – 41
35 Ce jour-là, le soir venu, il dit à ses disciples : « Passons sur l’autre rive. »
36 Quittant la foule, ils emmenèrent Jésus, comme il était, dans la barque, et d’autres barques l’accompagnaient.
37 Survient une violente tempête. Les vagues se jetaient sur la barque, si bien que déjà elle se remplissait.
38 Lui dormait sur le coussin à l’arrière. Les disciples le réveillent et lui disent : « Maître, nous sommes perdus ; cela ne te fait rien ? »
39 Réveillé, il menaça le vent et dit à la mer : « Silence, tais-toi ! » Le vent tomba, et il se fit un grand calme.
40 Jésus leur dit : « Pourquoi êtes-vous si craintifs ? N’avez-vous pas encore la foi ? »
41 Saisis d’une grande crainte, ils se disaient entre eux : « Qui est-il donc, celui-ci, pour que même le vent et la mer lui obéissent ? »

« Passons sur l’autre rive. » Nous n’y sommes pas encore. Nous sommes dans des temps plus qu’incertains. Nous pensions que nous pouvions tout maîtriser, tout contrôler. A l’ère des nanotechnologies, voilà qu’un nano machin terrasse l’humanité entière. Notre monde s’écroule, nos certitudes s’effritent, notre course folle vers l’avoir est brisée, nos sécurités sont secouées… la peur nous habite et nous avons plus de questions que de réponses.

Cette péricope de l’évangile de Marc est porteuse d’espérance. Il n’est pas sans nous rappeler ce magnifique chant, ‘si la mer se déchaîne…’ qui a été composé à sa suite. Nous avons été tellement habitués à un monde prévisible, prédictible, croyant que ‘la vie est un long fleuve tranquille’. Notre cri est aussi ce cri des disciples, « Maitre, nous sommes perdus ; cela ne te fait rien ? »

Nous nous apprêtons à vivre le post Covid, et plusieurs ne retrouveront pas ce qu’ils ont laissé avant le 20 mars. La situation économique de notre pays ne laisse point entrevoir des lendemains meilleurs immédiats. Pour beaucoup, cela pourrait dire partir en retraite prématurément, pour d’autres, cela impliquerait des réductions volontaires de leurs salaires, pour d’autres encore, cela équivaudrait à la perte de leurs emplois… les écarts socio-économiques se feront encore plus profonds. Ce cri, ‘Maitre, nous sommes perdus ; cela ne te fait rien ?’ va nous revenir en bouche.

La tempête risque de durer après le déconfinement. Nous serons ballotés, tiraillés entre plusieurs choses. Cela pourrait être la fin de tout un monde, de l’équilibre que nous avons construit pour nous. Notre foi dans les jours et les semaines à venir sera mise à rude épreuve. L’inquiétude est montée d’un cran chez beaucoup avec la mise en administration volontaire de notre compagnie nationale d’aviation. D’autres entreprises peuvent connaitre le même sort, ou pire. « Maitre, nous sommes perdus ; cela ne te fait rien ? »

Le Chrétien est appelé à ne pas désespérer. Les turpitudes peuvent durer longtemps, mais Le Seigneur nous rassure à l’instar de notre péricope qu’il ne sommeille pas. Le tragique peut perdurer comme celui de l’exil du peuple d’Israël par suite de sa désobéissance au Seigneur. Le peuple a été leurré par un faux prophète à propos d’une libération imminente de son confinement babylonien. Le Seigneur intervient au travers de Jérémie en plein milieu de ce confinement (qui a duré 70 ans) pour donner sa parole d’Espérance : « Car je connais les projets que j’ai formés sur vous, dit l’Eternel, projets de paix et non de malheur, afin de vous donner un avenir et de l’espérance. » Jérémie, 29,11.

Et dans un autre contexte, l’apôtre Paul déclare : « … nous nous glorifions même des afflictions, sachant que l’affliction produit la persévérance,4 la persévérance la victoire dans l’épreuve, et cette victoire l’espérance. 5 Or, l’espérance ne trompe point, parce que l’amour de Dieu est répandu dans nos cœurs par le Saint Esprit qui nous a été donné. » Romains 5, 3 – 5.
L’Espérance ne trompe point et ne déçoit pas, puisqu’il provient de la victoire de la résurrection de Jésus. Lorsque nous demeurons dans l’amour de Dieu, nous avons cette assurance que les promesses de Dieu ne seront pas vaines.

Action personnelle
Cette semaine où on se dirige vers un éventuel déconfinement, je me prépare à ’passer sur l’autre rive’ avec Jésus même si la traversée paraît incertaine.

Prière
Seigneur, je te remercie pour la victoire de la croix. Je te bénis pour l’amour déversé en mon cœur par le Saint Esprit. Mon Espérance en toi ne me décevra point. Amen !