Accueil > Publications > Médias > Revue de presse > Consécration de la première femme pasteur

Consécration de la première femme pasteur

lundi 14 novembre 2016

À l’occasion du « dimanche de la réforme », ce 30 octobre, Nicole Armand sera consacrée première femme pasteur de l’église presbytérienne. Une deuxième consécration est prévue, celle de Jocelyn Simon, en tant qu’assistant pasteur. Un culte spécial se tiendra ainsi à l’église presbytérienne de Saint-Jean, à Port-Louis.

Actuellement aide pasteur de l’église presbytérienne de Saint-Pierre, à Pointe-aux-Piments, Nicole Armand, mère de trois enfants, a commencé son ministère depuis sa jeunesse. Au terme de deux années d’études au collège St Colm’s, en Écosse, elle postule pour devenir diacre au sein de l’Église presbytérienne de Maurice. « C’est en travaillant comme éducatrice à l’école maternelle Bienvenue de Pointe-aux-Piments que j’ai commencé la mission à laquelle Dieu m’avait appelée », témoigne-t-elle. Nicole Armand dit vouloir non seulement travailler pour l’église presbytérienne, mais aussi œuvrer pour la communauté autour d’elle. Celle qui sera consacrée pasteur dimanche poursuit ses études de théologie avec le Mauritius Bible Training Institute (MBTI).

Quant à Jocelyn Simon, qui détient un diplôme en théologie de la Faculté de théologie protestante de Madagascar, il exerce sa mission à Saint Columba, Phoenix. Marié et père d’un jeune enfant, il a manifesté son désir d’être aide pasteur après avoir longuement servi l’Église au sein du département de la jeunesse en tant qu’aumônier. Ayant beaucoup servi l’Église, Jocelyn Simon estime que « Dieu a utilisé ce temps pour confirmer ma vocation au ministère et perfectionner ma capacité à servir efficacement ».

Pour rappel, l’Église presbytérienne de Maurice tient son origine dans le travail missionnaire que le révérend Jean Lebrun avait commencé à entreprendre à Maurice en 1814 et dans l’œuvre de l’Église d’Écosse parmi les Écossais de l’île, lancée durant les années 1840. L’Église presbytérienne de Maurice est issue de la réforme protestante en Europe au XVIe siècle. Le 31 octobre, dernier dimanche du mois d’octobre, les églises protestantes réformées célèbrent la réforme.

« Pour les protestants, le jour de la réforme rappelle comment la lumière de l’Évangile de Jésus Christ transperça des siècles de ténèbres où Dieu était à l’œuvre pour préparer la venue du Messie. L’homme à l’origine de la réforme est Martin Luther, moine catholique allemand qui, en 1517, lança un débat sur certaines pratiques des autorités romaines en se basant sur la Bible, déclenchant ainsi le mouvement de la réforme. Douze ans après, la réforme s’organise en Suisse autour du théologien Jean Calvin. Ses idées se répandent en France, en Hollande, en Écosse. John Knox, prêtre catholique écossais, exporte la réforme dans son pays pour y fonder en 1560 une église indépendante de la couronne d’Angleterre : l’église presbytérienne d’Écosse. La réforme était une invitation à revenir à la parole de Dieu. Le jour n’est pas de célébrer Luther, mais la parole de Dieu. Il est une célébration de la beauté et de la puissance d’un évangile libérateur. » Ce dimanche 30 octobre, outre la consécration des deux personnes précitées, aura lieu le lancement du 3e volet de la campagne « Vie transformée » sur le thème « Servir généreusement ». Cette campagne, étalée sur trois ans, « vise à encourager les gens à considérer le sens de leur vie et à les inviter à vivre différemment ».

Source, Le Mauricien.