Accueil > Publications > Prédications > Pasteur France > Discours

Discours

dans le cadre du dévoilement de la stèle commémorative sur le Révérend Jean Le Brun

jeudi 26 février 2015

Aujourd’hui, nous sommes ici pour la dernière activité dans le cadre du bicentenaire de l’arrivée du Révérend Jean Le Brun. C’est une grâce qu’un tel événement soit organisé pour rendre témoignage à Jean Le Brun pour sa contribution dans le développement de Port Louis et de la nation Mauricienne.

L’année 2014 a été très riche en activité.

  • Nous avons réédité deux livres sur Jean Le Brun.
  • Nous avons fêté dignement l’anniversaire de son arrivé le 18 mai dernier.
  • Nous avons dévoilé des plaques commémoratives dans trois différents lieux.
  • Nous avons organisé des colloques, des moments de partage dans des cellules familiales.
  • Il y a eu aussi l’ouverture du Centre Jean Le Brun à Rose Hill, et d’autres activités.

Beaucoup de personnes nous ont aidés tout au long de l’année. Il y a même ceux qui nous ont aidés depuis 2013 dans nos réunions de préparation et dans nos démarches en vue de ce bicentenaire. J’ai eu l’occasion de remercier ces gens de bonne volonté. Mais aujourd’hui, je voudrais profiter de l’occasion qui m’est offerte, pour réitérer notre appréciation, notre reconnaissance, et nos remerciements, à ces personnes.

Aujourd’hui, je voudrais aussi dire un merci spécial à une personne spéciale et à une équipe formidable. Sans cette personne plusieurs de nos activités autour du bicentenaire n’auraient pas eu lieu. Cette personne c’est Mme Dorine Chukory, l’ex Lord Maire de la Citée de Port-Louis, et cette équipe est le Conseil Municipal de la Citée de Port Louis. Merci pour tout ce que vous avez fait pour l’Église, et de ce fait, pour toute l’ile Maurice, l’année dernière.

Nous sommes extrêmement reconnaissant, que le nouveau Lord Maire, M. Jenito Seedoo aie bienveillamment accepté de poursuivre cette collaboration. La stèle que nous avons dévoilée aujourd’hui est un généreux don de la Municipalité de Port Louis que vous dirigez en tant que Lord Maire.

M. Seedoo, recevez, je vous prie, l’expression de notre gratitude, à vous, et à votre Conseil. Si demain Port-Louis vous oubli et même si l’Ile Maurice vous oubli, votre nom, ainsi que celui de Mme Chukory, resteront gravés, non seulement sur la stèle, mais aussi dans les cœurs des membres de notre Église.

Chers amis, aujourd’hui nous avons fait quelque chose que l’Ile Maurice retiendra pendant longtemps. Nous avons donné une place à la mémoire de Jean Le Brun au sein de la citée qui était chère à son cœur. Il avait servi cette citée et l’Ile Maurice dans son ensemble. Il était venu à Maurice avec l’objectif de faire le bien et d’aider ses frères et sœurs. Je vous rappelle encore une fois ces paroles qu’il écrivit a la London Missionary Society :

« I do not mind where to go, provided that I might pass all my days in doing good to my fellowmen… »

Jean Lebrun était venu comme serviteur pour servir et il avait rencontré beaucoup de difficultés en rendant service à la nation. Mais il avait tenu ferme. Aucune situation ne pouvait lui faire reculer. Aujourd’hui nous avons fait une place à sa mémoire. Tous ceux qui passeront par le Jardin de la Compagnie, même parmi les générations à venir, qui prendront le temps de lire la plaque sur la stèle, saurons que, jadis, naquit un homme qui a beaucoup fait pour la libération des esclaves qui étaient opprimés, pour leur émancipation et leur éducation.

Justement, les chaines brisées autour de la stèle, représente la libération, l’affranchissement et le chemin de la liberté.

Le livre sur la stèle, représente l’éducation. Jean Lebrun avait beaucoup ouvré en donnant l’éducation gratuite à tous. L’éducation est la clé qui ouvre la porte de la liberté politique, sociale et économique. Donc, la solution pour un développement intégral de l’être humain.

Le livre représente aussi la Bible, la parole de Dieu, que Jean Le Brun avait apporté avec lui. C’était une parole d’espérance dans un moment sombre de notre riche histoire.

Si aujourd’hui, nous rencontrons des obstacles sur notre route, surtout quand nous avons la certitude de faire le bien, il ne faut jamais se décourager, mais au contraire, il faut redoubler d’effort comme Jean Le Brun l’a fait.

Aujourd’hui, je voudrais aussi remercier le Président du Conseil Synodale de notre Église, M. Jean Alain Moussié. Son effort et son dévouement dans la célébration du bicentenaire méritent d’être reconnus. Sans lui, bien des choses n’auraient pas eu lieu. Je remercie l’équipe du secrétariat, Mme Natacha Noyan et Mlle Rindra. Votre travail a été très remarquable. Merci aussi à l’équipe de recherche qui a fait un travail admirable et qui a pour résultat l’exposition que vous voyez autour.
Merci à vous qui êtes là, chers amis. Merci d’avoir été avec nous, et de nous avoir soutenus dans cette aventure qui a été la célébration du bicentenaire.

Je rends grâce à Dieu pour tous cela.
Merci de votre attention.