Accueil > Publications > Nourriture du jour > Carême - Lent > Carême 2019 - Lent 2019 > Carême 2019 - Lent 2019

Carême 2019 - Lent 2019

semaine 6 - week 6

jeudi 11 avril 2019

Carême 2019 - Semaine 5

Christ notre boussole nous a conduits aux portes de Jérusalem. En cours de route nous sommes entrés dans plusieurs maisons. A Bethléem la grange accueillait ceux qui se trouvent au plus bas de l’échelle de la société. Des personnes venues de l’Orient sont rentré dans la demeure temporaire de Joseph pour rendre visite au Fils de L’homme après sa naissance. Jésus s’est fait inviter à la maison d’un principal collecteur d’impôts. Il s’est mis à table avec des publicains, des travailleuses du sexe et des Pharisiens. Nous l’avons accompagné à Décapole, la terre des Gentils, pour partager l’invitation de Dieu à ceux qui n’avaient aucun plan pour le Messie ou qui ne sentaient pas le besoin d’un sauveur.

C’est peut-être ce que fait un Roi de Paix. Il change nos cœurs afin que nous puissions nous joindre à lui pour construire la Nouvelle Jérusalem, une nouvelle demeure qui accueille tout le monde.

Dans ses derniers moments avant de compléter sa mission il dit :

Je me demande comment les croyants ont vécu sous le même toit à travers l’histoire. Je me demande comment dans votre église les gens se mettent à table autour du Seigneur. A Béthanie toutes sortes de cœurs, de manières de penser et de foi s’asseyaient sous le même toit. Un oignait et adorait Jésus, d’autres se plaignaient à cause de l’argent, d’autres attendaient l’annonce de la fin de l’oppression, d’autres se demandaient toujours pourquoi la femme avait été libérée et pas condamnée . . .

Le Jésus qui entre à Jérusalem pour accomplir la tâche de réconciliation va au-delà de la tolérance jusqu’à embrasser et aimer.

“J’ai encore d’autres brebis qui ne sont pas dans cet enclos ; celles-là, il faut aussi que je les mène ; elles entendront ma voix, et il y aura un seul troupeau, un seul berger. » (Jean 10 :16.)

Dans le livre The Anatomy of Peace : Resolving the Heart of Conflict (The Arbinger Institute, 2006) deux leaders, un Arabe appelé Yusuf, et un Juif appelé Avi, aident les parents à se changer s’ils souhaitent voir leurs enfants changer. Ils enseignent que les gens ont en somme deux manières d’être. Si nous avons un cœur de paix, nous voyions les autres comme des personnes —avec des espoirs, des attentions, des besoins et des angoisses tout comme nous en avons-nous-mêmes. Si nous avons un cœur de guerre, nous voyions les autres comme des objets —des outils qui doivent être utilisés, des obstacles à nos buts, stéréotypes, insignifiants, et nous les déshumanisons.

Un cœur de paix proclame :

« Béni soit le roi qui vient au nom du Seigneur ! »
« Paix dans le ciel,
Et gloire dans les cieux très hauts ! »
(Luc 19:38.)

Un cœur de guerre clame :

« Crucifie-le ! Crucifie-le ! »

Choisis la Paix au ciel, dans cette glorieuse demeure de notre Papa, et reçois ses paroles :

« Que l’Eternel te bénisse, et qu’il te garde !
Que l’Eternel fasse luire sa face sur toi, et qu’il t’accorde sa grâce !
Que l’Eternel tourne sa face vers toi, et qu’il te donne la paix !
(Nombres 6 :24-26)


Lent 2019 - Week 6

Our Christ compass has led us to the gates of Jerusalem. On the way we have entered several houses. In Bethlehem the barn welcomed the ones at the bottom of society. People from the Orient stepped into Joseph’s temporary home to pay the Son of Man a visit after his birth. Jesus invited himself to the home of a chief tax collector. He sat at table with publicans, sex workers and Pharisees. We travelled with him to the Decapolis, the land of the Gentiles, to share God’s invitation to those who never had plans for Messiah or felt they needed a saviour.

Maybe that’s what a King of Peace does. He changes our hearts so we can join him in building the New Jerusalem, a new home where all are welcomed.

In his last moments before completing his mission he said :

I wonder how believers have lived under one roof throughout history. I wonder how in your church people sit around one table with the Lord. In Bethany all kinds of hearts, minds and faith sat under one roof. One anointed and worshipped Jesus, others grumbled about money, some were expecting the announcement of the end of oppression, others were still wondering why the woman was set free and not condemned…

The Jesus who enters Jerusalem to fulfil the work of reconciliation goes beyond tolerance to embracing and loving.

“I have other sheep that do not belong to this fold. I must bring them also, and they will listen to my voice. So there will be one flock, one shepherd.” (John 10.16)

In the book The Anatomy of Peace : Resolving the Heart of Conflict (The Arbinger Institute, 2006) two leaders, an Arab named Yusuf, and a Jew named Avi, help parents to change themselves if they wish to see their children change. They teach that people basically have two ways of being. If we have a heart at peace, we see others as people —with hopes, cares, needs, and fears just like we have. If we have a heart at war, we see others as objects — tools to be used, obstacles to our goals, stereotypes, irrelevant, and we devalue them as human beings.

A heart at peace cries out :

“Blessed is the king
who comes in the name of the Lord !
Peace in heaven,
and glory in the highest heaven !”
(Luke 19:38)

A heart at war cries out :

“Crucify him ! Crucify him !”

Choose Peace in heaven, in that glorious home of our Papa, and receive his words :

“The Lord bless you
and keep you ;
the Lord make his face shine on you
and be gracious to you ;
the Lord turn his face toward you
and give you peace.” 
  (Numbers 6:24-26)