Accueil > Projet > Vie transformée > Campagne en paroisses > Nouvelles : Vie Transformée > Nouvelle de Saint Columba

Nouvelle de Saint Columba

mercredi 29 juillet 2015

Le coup d’envoi fut donné le samedi 11 juillet au City Club à Port Louis par une conférence ouverte au public. Salle comble où les participants ont assisté à des présentations de trois éminents spécialistes des services financiers, Ivan Jacob (Inde) sur la planification financière, Walton Gilpin (Grande Bretagne) sur la gestion de la dette et Bernard Yen (Maurice) sur l’assurance. La conférence a été un grand succès et les participants ont eu l’occasion d’en savoir plus sur les principes simples et complexes de la vie dans une économie libre.

La Communauté de St Columba a récemment achevé une campagne de trois semaines sur le thème du bien-être financier. Le thème s’inscrit dans un programme de transformation s’étalant sur toute l’année lancé par le Pasteur Rodney Curpanen le 5 juillet 2015.

La Conférence a été suivie de sermons les trois dimanches successifs par Deyan Ristíc, Prédicateur laïc et Ancien de St Columba, ainsi que des réunions des cellules en semaine sur le thème « Kot Mo Kas ? » : En fait c’est Dieu qui nous demande : « Qu’avez-vous fait de l’argent que Je vous ai confié ? » puisqu’Il est le propriétaire de tout ce que nous possédons et nous Le servons en étant Ses gérants.

Pour clôturer la campagne et dans le souci de porter la Parole au public les étudiants de l’Université Middlesex fréquentant l’église St Columba, ont organisé un concert, sous la direction de Victor Akpan, dans la soirée du samedi 25 juillet. C’était aussi l’occasion pour eux de célébrer leur propre réussite après l’obtention de leurs diplômes. En plus du « Worship Team » de St Columba, il y avait plusieurs invités dont Anastasis, la chorale de l’église Presbytérienne de Maurice.

La prochaine étape du programme de transformation aura lieu à la mi-septembre sur le thème du bien-être physique.

un bon gestionnaire – Dieu est le propriétaire de tout, La réussite n’est pas facultative, mais souvent nous faillissions parce que nous ne prenons pas notre responsabilité à cause de la peur devant nos échecs passés, la fausseté des faits, la fatigue et le manque de suivi.
La dernière « leçon » a été sur le don et les dépenses avec ce message clé : plus nous donnons, plus Dieu nous fructifie.

...