Accueil > À propos > Se rappeler de la réforme

Se rappeler de la réforme

mardi 17 novembre 2015

Le jour réel de la Réforme c’est aujourd’hui, 31 Octobre. Qu’est-ce vraiment ? Pourquoi se souvenir d’une telle journée, qui pour la plupart de nos amis d’autres églises serait simple tradition ?

Dimanche dernier, les Eglises Protestantes, telle que l’Eglise Presbytérienne de Maurice, ont célébré le dimanche de la Réforme. Je suis curieux de savoir si d’autres Eglises le font.

Pour certains, comme moi, ce jour rappelle comment la lumière de l’Évangile transperça des siècles de ténèbres.

La plupart des gens se souviennent des 95 thèses que Luther afficha sur la porte de l’église. Luther, Calvin, Knox et de nombreux réformateurs qui sont venus plus tard aideraient l’église à revenir à la Parole de Dieu comme la seule autorité pour la foi et la vie. La Parole SEULE. La Réforme a reconduit l’Eglise vers les doctrines glorieuses de la justification par la GRACE SEULE, au travers de la FOI SEULE en CHRIST SEUL.

Quel jour c’était ! Quel jour c’est aujourd’hui !

L’année dernière, les Presbytériens ont célébré le bicentenaire de l’arrivée de Jean Le Brun, un réformateur pur. Nous nous rappelons qu’il a été envoyé par La Société Missionnaire de Londres (SML), mais oublions si facilement que la Réformation a ravivé les feux des efforts missionnaires qui ont donné naissance à la mission comme jamais auparavant. Aujourd’hui, la jeune génération préfère penser que les missions (au pluriel) c’est nouveau et que ça appartient aux organisations para-ecclésiales, donc obscurcissant les miracles de la Réforme : l’écriture prolifique de chansons et de poèmes, des compositions de cantiques, des chants de congrégation, traductions biblique, la centralité de sermons et prêcher dans les langues du cœur. Quelle révolution dans la vie et la pratique de l’église, la théologie, le développement culturel et un retour à la mission de Dieu (au singulier) !

Permettez-moi de vous présenter 3 personnages. Tout d’abord, Albert de Brandenburg. Il était trop jeune pour être un évêque, et pourtant il était évêque de 2 villes, pas autorisé par la loi de l’église d’alors. Il voulait devenir l’évêque d’une troisième ville, bien sûr impossible par la loi de l’église. Mais, il avait un bon ami.

Deuxième personnage : le pape Leo X, de la famille de la célèbre entreprise bancaire Medici. Albert demanda à Leo pour le troisième évêché. Leo lui demanda 10,000 ducats. Donc, Albert avait une collecte de fonds à faire.

Entre personnage 3 : Johann Tetzel. Son travail consistait à recueillir des fonds en vendant des indulgences fournies par le pape. Ces indulgences étaient prévues pour le pardon des péchés, les péchés passés tout comme les présents et futurs.

Luther a été très perturbé. En outre, le 1er Novembre de cette année de nombreux pèlerins viendraient à sa ville pour s’agenouiller devant les nouvelles reliques acquises pour réduire leurs années du purgatoire, comme 100 ans ou plus.

Luther a écrit 95 thèses, il les afficha sur la porte de l’église, invitant le public à jeter un regard neuf sur leur vie de foi : tu n’es pas sauvé par tes œuvres mais par la foi.

Il a choisi la veille de la Journée des Morts, avant que les pèlerins commencent à acheter des indulgences et qu’ils s’agenouillent devant les reliques de la libération du purgatoire.

La Réforme était une invitation à revenir à la Parole de Dieu. Le jour que j’aime me rappeler et célébrer n’est pas à propos de Luther, mais à propos de la Parole de Dieu. C’est une célébration de la beauté et de la puissance d’un évangile libérateur.

Pas beaucoup d’églises se sont rappelées de la Réforme le dimanche 25 octobre, ni le suivant le 1er novembre, parce que l’attention était plus sur les personnes aimées qui ne sont plus. Il est triste que même les Presbytériens - le seul témoignage de cet événement historique – se battent pour s’identifier aux évènements qui marquent une révolution dans l’histoire de l’Église. Les cercles évangéliques modernes commencent à laisser tomber la justification par la foi, et la Parole est en train de perdre sa centralité en raison de l’accent mis sur les expériences de Louange et d’Adoration et d’autres manifestations spirituelles. Et nous nous sentons isolés quant à la revendication de notre identité Réformé.

Aujourd’hui, nous pouvons nous rappeler la Réforme comme un événement qui a inspiré une nouvelle vie dans l’Eglise et qui a rendu le monde plus riche avec des milliards de disciples de Jésus, le Messie. Aujourd’hui, nous pouvons nous souvenir que la question « Que dois-je faire pour être sauvé ?" est toujours d’actualité et le croyant réformée peut encore proposer la justification par LA GRACE SEULE, par LA FOI SEULE en CHRIST SEUL.

Rappelez-vous aujourd’hui de garder la lumière de l’Évangile au centre de votre vie.

English version
.